Pluies intenses et inondations meurtrières dans l'ouest de l'Europe

Dernière mise à jour : juil. 20

Les 14 et 15 juillet derniers, l'Europe de l'Ouest a subi des pluies intenses qui ont provoqué d'importantes inondations en Allemagne et en Belgique, mais aussi le Luxembourg, les Pays-Bas, la Suisse et l'Autriche et ont fait au moins 191 morts en Allemagne et en Belgique (au 19 juillet 2021) avec de nombreuses personnes encore portées disparues. Les satellites ont pu acquérir un certain nombre d'images des zones touchées permettant ainsi d'évaluer l'ampleur de la catastrophe, mais aussi de fournir aux autorités compétentes des cartes des aires inondées afin de faciliter les interventions sur le terrain et l'évaluation des dommages.

Contour des zones inondées (bleu) dans Duisburg, Allemagne, déterminé à partir d'images satellites (situation au 15 juillet 2021, à 5h50) (©Copernicus, ESA, UE)
Contour des zones inondées (bleu) dans Duisburg, Allemagne, déterminé à partir d'images satellites (situation au 16 juillet 2021 à 5h41) (©Copernicus, ESA, UE)

Donnée du jour : Cartes représentant entre autres le contour des zones inondées (en bleu, voir légende) dans la ville de Duisburg et ses alentours (Allemagne) déterminé à partir d'images satellites pré- et post-événement. La carte du haut représente la situation au 15 juillet 2021, à 5h50 et la carte du bas au 16 juillet 2021 à 5h41.


Description : Suite à des pluies exceptionnellement intenses dans l'Europe de l'Ouest, l'Allemagne et la Belgique connaissent d'importantes inondations et des glissements de terrain avec de lourdes pertes humaines et d'importants dégâts matériels. Les images satellites ont été utilisées ici afin d'identifier les zones touchées par les inondations. Pour cela, des images optiques (le jour et en absence de nuage) ou radar ont été acquises avant, pendant et après l'événement afin de repérer et cartographier par photointerprétation (de manière automatique) les zones inondées et de suivre la crue et la décrue dans le temps et l'espace. La carte du haut (situation au 15 juillet 2021) montre ici l'ampleur des inondations au moment de l'événement de part et d'autre du fleuve qui traverse la ville de Duisburg et ainsi d'évaluer les zones impactées. La carte du bas montre cette fois-ci la situation le lendemain. Grâce à une superposition des informations issues de la carte précédente, il est possible de suivre le recul des eaux dans le temps et l'espace et par conséquent, d'évaluer la dynamique de la décrue. Ce type de cartes est primordial, car il permet d'assister les autorités compétentes dans la gestion de la crise et plus particulièrement dans l'évaluation de l'ampleur des événements (naturels ou anthropiques) en suivant les modifications engendrées sur l'environnement dans le temps et l'espace (par ex. ici l'étendue des zones inondées et la décrue), des informations utiles pour planifier les interventions sur le terrain sur de larges territoires. Couplé à des informations relatives à la position des infrastructures et ses caractéristiques physiques, il est possible d'évaluer les dommages et d'assister dans la reconstruction. Tandis que les pluies intenses se produisent en Europe de l'Ouest, l'ouest des États-Unis et du Canada ainsi que l'Espagne, le Maroc, l'Algérie et la Russie ont connu des vagues de chaleur et des records de températures. Dans le contexte du réchauffement global, le GIEC dans son rapport sur le réchauffement planétaire de 1.5°C alertait sur le fait que "des changements climatiques régionaux devraient se produire sous l'effet d'un réchauffement planétaire pouvant atteindre 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels, y compris une hausse des températures extrêmes dans de nombreuses régions (degré de confiance élevé), une augmentation de fréquence, d'intensité et/ou de quantité des fortes précipitations dans plusieurs régions (degré de confiance élevé) et une augmentation d'intensité ou de fréquence des épisodes de sécheresse dans certaines régions (degré de confiance moyen)". Ainsi, les récents événements montrent l'absolue nécessité d'agir massivement et sans attendre.


Zoom sur les missions et données satellites : Les cartes obtenues sont créées à partir de l'analyse des images acquises par les satellites Sentinels 1 et 2 du programme Copernicus de l'Union européenne. Ce programme a pour but d'observer et de surveiller la Terre et son environnement pour le bénéfice des citoyens européens pour notamment soutenir dans la réponse aux défis socio-économiques, environnementaux et climatiques. Copernicus fournit de façon ouverte et gratuite des données opérationnelles et des services d'informations pour une large gamme d'applications. Les cartes de contours des zones inondées ont été élaborées à partir de l'analyse des images des satellites Sentinels 1 et 2. L'image pré-événement, prise comme fond de la carte a été prise par l'imageur MultiSpectral Instrument (MSI) à bord du satellite Sentinel 2A. Les images post-événements ont été acquises par l'instrument SAR du satellite Sentinel 1A permettant de délimiter les zones recouvertes d'eau. Ces cartes ont été générées par le Copernicus Emergency Management Service (EMS) (service Copernicus de Gestion des Urgences), un des 6 services Copernicus mis à disposition. Dans le cas de cet événement spectaculaire, le composant "Rapid Mapping" du EMS a été activé par les autorités compétentes des pays impactés, dès le 13 juillet pour l'Allemagne et le 14 juillet pour la Belgique, afin de cartographier et de suivre les inondations ce qui a permis de fournir des informations rapides (en quelques heures ou jours) nécessaires à la gestion de la crise. En Allemagne, 6 régions sont actuellement analysées : Moselle, Ahr, Pruem et Kull rivers et d'autres villes sont également sous surveillance telles que les villes de Hagen, Altena, Erkrath et Düsseldorf. En Belgique, ce sont les villes de Liège et de Rochefort et les alentours qui sont surveillées par les satellites.


Compléments :

À propos de l’auteur :

Jennifer Fernando est conseillère en stratégie environnementale basée sur l'utilisation des données de l'observation de la Terre par satellites. Elle accompagne les acteurs des territoires (établissements publics, collectivités, entreprises, ONG/associations/fondations, citoyens) qui souhaitent utiliser les données et images satellites dans le but de faciliter l'évaluation, la gestion et le suivi des ressources naturelles (eau, forêt, sol, air, écosystèmes, biodiversité) et des changements globaux (pollution, pénurie, dérèglement climatique). Elle accompagne également les acteurs de la communauté du spatial (start-ups, PME, ETI, agences spatiales) qui développent des missions spatiales et/ou exploitent les images et données satellites et qui souhaitent développer des applications au plus proche des besoins des utilisateurs finaux et les valoriser auprès d'eux.

Contact : jfernando.consulting@gmail.com

Site internet : https://www.jennifer-fernando.com